André PELABON – De de Gaulle à Mendes-France

André Pelabon

 

Qui connaît encore le nom de « André PELABON » ?

Qui fut dans l’ombre le collaborateur des deux hommes d’état ayant laissé leur empreinte sur l’histoire de la République à la fin du XXème siècle.

1910 : – Naissance à Vieux-Condé (Nord)
- Polytechnique : Ecole des langues orientales – Séjour d’un an en URSS, sur invitation du gouvernement

24 ans : Ingénieur du génie maritime.

- Casablanca: affecté à un dépôt d’avions, organise un passage pour envoyer en Amérique des juifs fuyant l’Europe et des filières vers Gibraltar pour ceux qui voulaient rejoindre de Gaulle.
- Londres: affecté au BCRA, accueil d’un sous-marin russe expérimental ; lettre personnelle de Staline à Churchill pour remercier cet officier français.
- Envoyé à Alger avec la misson d’installer une centrale radio capable de travailler avec la métropole et connaissant les convois de péniches alimentant la Wehrmacht qui se bat contre l’armée rouge à l’embouchure du Danube, il en informe l’ambassade d’URSS à Alger. Chaque convoi arrivant en vue de l’Adriatique était détruit par un bombardement des russes.

35 ans : Nommé par de Gaulle à la tête de la sureté nationale, il lui revient de contrarier les tentatives de noyautage de la police par les communistes. Il crée les CRS et la DST (Service de contre-espionnage).

44 ans : Directeur du cabinet de Pierre Mendès-France à la présidence du conseil. Lorsque ce dernier accompagné du maréchal Juin, doit se rendre à Tunis pour proclamer l’indépendance, il envoi Pélabon en avant-garde.

45 ans : Au ministère de l’intérieur, il crée la protection civile et le plan Orsec ; Préfet de Marseille, il engage le déroctage du canal reliant l’étang de Berre à la méditerranée permettant aux gros porteurs de pétrole de desservir directement la raffinerie.

48 ans : Président des ANF (Ateliers de Construction du Nord de le France).
Sous sa présidence, furent fabriqués dans les usines de Blanc-Misseron :
- les turbotrains vendus en Iran (liaison Téhéran-Mechad), en Egypte (lisaison Alexandrie-Le Caire) et aux USA pour la radiale de Chicago.
- les métros : de Mexico, Chicago, Caracas et New York.

Les ateliers des ANF fabriqueront également des wagons de marchandises de tout type, notamment des citernes et réservoirs pour le transport de gaz liquéfiés, produits chimiques et pétroliers ; aussi des milliers de wagons pour l’Allemagne de l’Est.

Tous les autorails de la SNCF ont été fabriqués par les ANF, ainsi que des voitures à voyageurs et wagons de tout type.

Filiale des ANF, la SATI, loueur de matériel comptait en 1957 deux wagons à l’arrivée d’André Pelabon ; sous l’impulsion de Magonty, elle exploitait un parc de 27000 wagons et Conteneurs citernes quand elle fut vendue à un financier suisse en 1991 pour 450 millions de nouveaux francs.

Sambre et Meuse, de son côté, avec ses deux usines de Feignes et Saint-Brieuc, était le leader français pour l’acier moulé. Ell a notamment fourni plusieurs milliers de bogies en acier moulé aux USA et en Afrique ( Gabon et Mauritanie).



Langue de bois |
La Feuille Moissagaise |
Les Jeunes CDH Verviétois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | palabre
| Services d’intérêt économiq...
| Le Blog-Notes d'Yves Baumul...